Il en résulte notamment des avantages dans le bilan pondéral, mais aussi pour le comportement torsionnel de l'ensemble. Outre une architecture peu encombrante et peu lourde, la nouvelle boîte de vitesses permet de renoncer au volume d'huile de boîte de vitesses supplémentaire, jusqu'ici indispensable pour assurer la lubrification. Les pignons de boîte sont toujours à denture hélicoïdale haute résistance, ce qui assure silence et passage de rapports feutré car les pignons s'engrènent tout en douceur. Les arbres de boîte sont logés sur des roulements anti-frottement tandis que les pignons (pignons libres) sont logés sur des roulements à aiguilles à faible frottement. Les pignons et donc les rapports sont actionnés via un tambour de sélection en acier logé sur des roulements à billes, trois fourchettes durcies par cémentation et chromées dur sur leurs extrémités ainsi que des manchons baladeurs pour mettre les couples de pignons en prise.
La nouvelle R 1200 GS est le premier modèle à moteur boxer à se targuer d'un embrayage multidisque en bain d'huile à huit disques de friction au lieu de l'embrayage monodisque à sec mis en œuvre jusqu'ici. Les avantages de cette solution résident dans le moment d'inertie réduit grâce au diamètre extérieur nettement plus petit de 147 millimètres (ancienne R 1200 GS : 180 mm) d'une part et dans la structure plus compacte dans son ensemble de l'autre. Le système d'embrayage est doté d'une fonction anti-dribble, du jamais vu sur un modèle boxer. L'embrayage transmet le couple de freinage du moteur à la roue arrière dans certaines conditions seulement. La moto reste ainsi stable et facile à maîtriser, même dans les phases de freinage.
+ Lire la suite

Encore plus de technologie en détail